La transmission de PME est un réel enjeu si l’on considère qu’un peu moins de 320.000 entreprises pourraient être transmises en Belgique à l’horizon 2020. Un quart des candidats entrepreneurs envisagent une reprise comme un moyen d'accès à l'entrepreneuriat.

Si des obstacles notamment fiscaux, financiers et psychologiques peuvent constituer des freins, il semble que le fait de faire appel à un réviseur d’entreprises lors de l’acquisition d’une PME constitue une aide permettant d’augmenter les chances de succès de cette reprise. En effet, en ce qui concerne l’évaluation et la fixation du prix, le réviseur d’entreprises peut apporter une valeur ajoutée significative en sa qualité de coordinateur, d’expert, de coach et de conseiller.

De nombreuses situations peuvent se présenter pour demander à un professionnel du chiffre une mission d’évaluation d’une entreprise. Cette mission permet au professionnel de présenter à l'entreprise les éléments de base d’une évaluation et les différents facteurs qui influencent celle-ci.

Ces situations peuvent par exemple être les suivantes :

  • Achat / Vente d’entreprise ;
  • Restructuration (fusions, scissions, apports) ;
  • Transmission successorale ;
  • Litige ;
  • Apport d’actifs ;
  • Sinistre / Expertise

Dans le cadre plus spécifique d’une cession, il sera primordial de retenir la méthode appropriée.

Le réviseur cherchera à déterminer une valeur qui soit reconnue et qui soit la plus objective possible pour tous les intervenants de l’opération. Il utilisera plusieurs méthodes d’évaluation acceptables, pour les confronter et proposer une fourchette de valeurs. Il n’existe par une valeur absolue en raison de plusieurs facteurs, tels la notion de temps, la position de l’acheteur ou du vendeur, la situation économique ou encore le cadre de l’opération (valeur d’utilité ou valeur de marché).

Cette valeur, ou fourchette de valeurs, devrait permettre à l'entrepreneur de déterminer un prix. Ce dernier est par ailleurs influencé par plusieurs éléments dont notamment la rareté, l’urgence, les synergies possibles, le seuil de la transaction (prix plancher/plafond), le financement de l’opération, …

Sources:

  • Transmission/reprise de PME - La valeur ajoutée de la mission de due diligence, ICCI, 2014-2, publié à la suite de la journée d’études « Transmission et reprise de PME : approche, risques et valorisation. Comment le réviseur d’entreprises peut-il vous conseiller ? La valeur ajoutée du processus de due diligence, technique de sécurisation de la transmission de PME » organisée le 23 octobre 2013 par l’IRE, avec le soutien de l’UCM, de l’UNIZO, de l’UNPLIB et de la FVB